Fin du CDD ne vaut pas toujours fin du contrat de travail

Une entreprise informe un salarié, jusqu’alors embauché en CDD, que son contrat ne sera pas renouvelé. Sauf que le CDD a déjà expiré 2 jours plus tôt et que le salarié prétend avoir continué à travailler, faute d’information en temps utile. Il se considère donc en CDI. Une raison?

Non-renouvellement du CDD: une information à donner en temps utile!

Un salarié, embauché en CDD, réclame la requalification de son CDD en CDI. L’employeur l’a, en effet, informe qu’il ne renouvellerait pas son 2 jours après l’échéance du CDD, alors que le salarié a, pendant ces 2 jours, continué à travailler.

Une poursuite d’activité il ignorait, conteste l’employeur, alors que le salaire ne pouvait ignorer, quant à lui, l’échéance de son CDD. Il ne peut donc pas prétendre, selon l’employeur, être en CDI.

Mais parce que le salarié a continué à travailler après le terme de son CDD et que ce n’est que 2 jours après cette échéance que recruter un manifeste sa volonté de rompre le contrat, le contrat de travail est effectivement devenu un CDI, précise le juge qui donne raison au salaire.

Source: Arrêt de la Cour de Cassation, chambre sociale, du 9 septembre 2020, n ° 18 – 26238 (NP)

Fin du CDD ne vaut pas toujours fin du contrat de travail © Copyright WebLex – 2020