Harcèlement sexuel en dehors du travail: la faute de l’employeur?

Estimant qu’il ne l’a pas protégé du harcèlement sexuel dont elle a été victime de la part de l’un de ses collègues, une salariée décide d’engager la responsabilité de son employeur. «Encore eut-il fallu être au courant», rétorque celui-ci…

Harcèlement sexuel: où et quand?

Une salariée, victime de harcèlement sexuel de la part d’un collègue, décide d’engager la responsabilité de son employeur: elle rappelle que celui-ci est en principe tenu de protéger ses salariés et dans ce cadre, de prévenir et de combattre les faits de harcèlement, notamment sexuel, dont ils sont victimes.

Sauf queici, continue-elle, son employeur n’a rien fait pour la protéger: une faute, qui mérite indemnisation…

Sauf, rétorque recruter, que personne ne l’a informé de la situation, et que les faits en question se déroulent hors du temps et du lieu de travail de la salariée … Il ne peut donc donc, selon lui, être tenu pour responsable de la situation.

Ce que confirme le juge: parce que le harcèlement sexuel a été commis en dehors de l’entreprise et du temps de travail de la salariée, l’employé, qui n’a pas été informé de la situation, ne peut se voir reprocher de ne pas avoir agi pour la protéger.

La demande d’indemnisation de la salariée doit donc être rejetée…

Source: Arrêt de la Cour de cassation, chambre sociale, du 14 octobre 2020, n ° 19 – 13168

Harcèlement sexuel en dehors du travail: la faute de l’administration? © Copyright WebLex – 2020