Heures de délégation syndicales: «Tout est permis? »

Un employeur prend des sanctions disciplinaires à l’objet d’un délégué syndical. Ce que ce dernier conteste, estimant que ces sanctions sont en lien avec l’exercice de son mandat, ce qui est interdit…. Mais est-ce vraiment le cas ici?

Abus dans l’exercice d’un mandat = manquement aux obligations professionnelles?

Un employeur prend, à différentes, des sanctions disciplinaires à l’encontre d’un salaire exerçant des fonctions syndicales dans l’entreprise.

Ce que ce dernier conteste: aucune sanction disciplinaire ne peut être prononcée à l’encontre d’un délégué syndical en raison de l’exercice de son mandat.

Il rappelle, en effet, que seuls les manquements du salaire à ses obligations professionnelles peuvent faire l’objet de sanctions…

«Mais il y a eu des manquements! »Estime travailler, qui indique que le salarié a pour habitude d’informer tardivement sa direction de la prise de ses heures de délégation, parfois deux semaines plus tard, ou encore de prendre des heures de délégation pour des motifs personnels.

Comme le prouve cet événement cocasse: un après-midi, il a indiqué à son supérieur doit s’absenter précipitamment en raison de la fuite de son perroquet hors de sa cage… et, pour ce même après-midi, a déclaré à sa direction 5h 30 de délégation!

Et pour le juge, ces faits sont bel et bien constitutifs d’abus commis par le salarié dans l’exercice de son mandat, et caractérisent un manquement à ses obligations professionnelles.

Les sanctions prononcées par l’employeur sont donc justifiées.

Source: Arrêt de la Cour de Cassation, chambre sociale, du 13 janvier 2021, n ° 19 – 20781 (NP)

Heures de délégations syndicales: «Du plomb dans l’aile? » © Copyright WebLex – 2021